• Depuis plusieurs années, je m'interroge sur la pertinence des leçons (je parle ici uniquement des leçons de mathématiques et de français).

    Et c'est pourquoi j'ai choisi de faire des mémos (mais je vous le dis tout de suite, si certains veulent se servir des mémos comme d'une leçon traditionnelle, c'est tout à fait possible. Il vous suffira de piocher parmi ce qui vous convient).

    Voici mes constats:

    Mémos CE2

    - Les élèves ne réfléchissent pas en écrivant la leçon. Pour moi, cela signifie donc perte de temps!

    - Si l'on fait des leçons à trous ou des leçons à compléter, ce sont toujours les mêmes qui participent. Conclusion: la leçon ne sert qu'à une petite minorité de la classe, qui a déjà compris et qui n'en n'a pas besoin

    - L'idéal serait de faire construire la leçon aux élèves, pour qu'ils organisent leurs savoirs. MAIS... je n'ai jamais réussi à trouver un système efficace et non chronophage pour cela.

    - Si la leçon doit être apprise à la maison, une très petite minorité des élèves l'apprend réellement

    - Apprendre sa leçon ne veut pas dire avoir compris sa leçon

    - Le cahier de leçons est bien souvent utilisé comme un outil permettant de laisser une trace de ce qui a été travaillé. Mais dans la réalité, les élèves ne s'en servent pas autrement que pour coller ou écrire la leçon quand la maitresse (ou le maitre) l'a demandé.

    DONC

    A quoi sert la leçon?

    Je me suis posée cette question et voici la réponse que j'en ai déduite. Attention, cette réponse est valable pour moi, dans le cadre de ma pratique de classe. Je ne dénigre pas les collègues qui font des leçons efficaces, bien au contraire. Mais moi, ça n'est pas le cas.

    Je voulais donc:

    - Qu'il y ait une trace écrite

    - Que cette trace écrite soit un véritable outil pour l'élève

    - Que l'élève ait besoin/ressente l'utilité de son cahier de leçons

    - Que la phase de trace écrite ne soit pas chronophage

    - Que la trace écrite corresponde au besoin de chacun, au moment où il en a besoin

    Pour répondre à tous ces besoins, j'ai donc décidé de créer un mémo (sa première version se trouve ici et ici, et après une année d'utilisation, j'ai corrigé plusieurs choses)

    Ce mémo est constitué ainsi:

    - Une partie mathématiques + Une partie français

    - Volontairement un nombre de mémos limité pour chaque matière

    - L'essentiel: plutôt format carte mentale

    - Donné dès le début de l'année

    - Référencé sur chaque fiche d'exercices pour que les élèves sachent, lorsqu'ils font un exercice, quel mémo utiliser

    Mémos CE2

    et la version modifiable ici

    Cela ne dispense absolument pas de séances de découverte, d'entrainements, de formalisation des notions. Mais dès qu'un élève a un besoin, il peut consulter son mémo. Au fur et à mesure de l'année, cela devient un réflexe pour les élèves, qui lorsqu'ils cherchent quelque chose, vont immédiatement s'emparer du mémo.

    Nous revenons individuellement et collectivement sur chacun des mémos, une à plusieurs fois dans l'année et de manière différente selon les élèves, ce qui permet une véritable différenciation. De plus, lorsqu'un élève réfléchit sur son mémo, nous pouvons (lui comme moi) rajouter des choses, des petits détails ou des couleurs, qui l'aident lui, personnellement (et qui seront des choses différentes chez un autre enfant de la classe).

     

     

    Pin It

    3 commentaires
  • Bonjour!

    Est ce que, vous aussi, chaque année, vous vous dites "Allez, cette année, le classeur de la maitresse, je le fais super complet et je vais bien l'utiliser" et en fait, au bout de quelques mois, vous vous rendez compte que vous avez tout marqué sur des post-it, qu'il y a plein de pages qui sont encore vides (alors que vous avez les infos pour les remplir, bien sûr) et qu'à la fin de l'année, vous n'avez utilisé qu'un tiers de votre classeur de la maitresse? Mais promis, l'an prochain, vous vous y tiendrez!

    Classeur de la maitresse

    Après l'arrivée de mon Choupi, je me suis rendue compte que non, je ne m'y tiendrais jamais, mais qu'il me fallait quand même un truc pour m'organiser (ma collègue peut en témoigner, à ma reprise après mon congé mat', je n'avais plus beaucoup de neurones fonctionnels!)

    Du coup, j'ai décidé de faire 2 choses pour me simplifier la vie :

    Classeur de la maitresse

    J'en ai choisi un tout simple mais avec un critère important pour moi: Une page par jour.

    Oui, parce que dans cet agenda, je vais noter:

    - Mes To-Do-List (aussi bien pros que persos)

    - Les choses auxquelles je dois penser pour la classe chaque jour

    - Les RDV (aussi bien pros que persos)

    En gros, tout ce qui doit être fait à cette date précise. Je me connais, si dans le classeur de la maitresse, je note "RDV avec la maman de Sophie le 18 à 17h" et que je ne le marque pas dans mon agenda perso, alors je vais faire un doublon et j'aurais aussi "RDV pédiatre le 18 à 17h"!

    Classeur de la maitresse

    Classeur de la maitresse

    Avec la version modifiable

    Il contient:

    - Les infos sur la circonscription, les collègues, la mairie et autres (Donc ce qu'on remplit bien consciencieusement à la pré-rentrée, quand on a encore toute l'énergie et l'organisation disponible pour réussir à le faire)

    - Un calendrier mois par mois de septembre à août

    - Un relevé des 108 h (je l'ai laissé car on a toujours un petit temps où on s'ennuie en anim' péda ou en réunion, donc ça, ça se remplit pour de vrai)

    - Les infos sur les élèves (présences au périsco, prises en charge éventuelles, inventaire des papiers de début d'année)

    - Le suivi pédagogique des élèves (une fiche pour récapituler qui a un PPRE, un PAP, un PPS etc; une fiche pour les APC et une fiche de suivi de scolarité qu'on pourra compléter en fin d'année et transmettre au collègue suivant pour qu'il sache ce qui a été fait)

    - Un relevé d'informations (pour les évaluations, le suivi des mots à faire signer etc...)

    Et c'est tout! Et je trouve déjà ça bien assez!

    Pin It

    4 commentaires
  • Pour travailler autour du policier, je voulais faire des cartes de nomenclatures, comme d'habitude.

    Sauf que... je me suis heurtée à une contrainte technique. J'ai n'ai pas trouvé de photos pour "assassin", "avocat", "indice" ou encore "soupçon"

    Du coup, j'ai décidé de faire des cartes sous forme d'énigmes. Après tout, ça marche bien aussi pour le polar, des énigmes.

    Alors, ce ne sont pas des énigmes ultra difficiles, puisqu'il s'agit simplement pour les élèves, de retenir le vocabulaire lié au genre policier.

    Voici donc les cartes d'énigmes

    Vocabulaire du polar

    et en modifiable

    La trace écrite

    Vocabulaire du polar

    et en modifiable

    Et un jeu VPI sur ce vocabulaire

    (On peut jouer dans le sens: mot ==> donner la définition ou définition ==> donner le mot)

    Vocabulaire du polar

     

    Pin It

    votre commentaire